INTERPRO


Le 5 décembre, les salariés du commerce seront aussi en grève et dans la rue ! (lire)
Le 5 décembre : Les agent-es de la Fonction publique dans la grève et les manifestations (lire)
Pour en finir avec la précarité des étudiants (lire)
Travail de nuit dans les commerces alimentaires : le retrait, pas le report ! (lire)
Pour en finir avec l’omerta et l’impunité des violences hiérarchiques dans la fonction publique (lire)
La précarité détruit nos vies (lire)
SUD Rail : Lettre aux Usagers (lire)
Augmentation de salaire indécente de la PDG de la RATP : Catherine Guillouard assume son mépris de classe (lire)
A partir du 5 décembre, c’est rassemblés dans la grève qu’on va gagner ! (lire)
(RATP) En décembre : illimité ! (lire)
A partir du 5 décembre, c’est rassemblés dans la grève qu’on va gagner ! (lire)


















































 





































 

SITES FAVORIS



  basta !


























 

HISTOIRE DU SYNDICALISME




Histoire de la sécurité sociale
70 ans des CE
Histoire des retraites
Histoire de vacances
Histoire de CE
Histoire du 1er mai

Palais des congrès à Rouen : la Matmut jette l'éponge

Alors que les premiers gros travaux ont été effectués sur le site, la Matmut a annoncé qu'elle renonçait à son Palais des congrès à Rouen


Fin du suspense


Abandonné, le projet de Palais des Congrès, la Matmut l'a annoncé lors d'une conférence de presse sur la stratégie de l'entreprise, qui n'était initialement pas consacrée à ce sujet. Mais ce dernier ayant été abordé, Daniel Havis a assumé l'abandon d'un projet dont on parle depuis 2012.Un projet pharaonique abandonné

Le projet avait de quoi impressionner : un restaurant gastronomique, un lounge, un spa, un hôtel 4-5 étoiles devaient s'installer dans le Palais, et, bien sûr, une salle de 800 places.

À noter que seule l’activité de centre des congrès est concerné par cette décision, pas celles d’hôtel, restaurant et spa.
 

Un problème d’attractivité


Mais ce projet d’envergure ne verra finalement pas le jour. En cause, la crainte de ne pas parvenir à l’équilibre avec cet équipement dont le coût était estimé à 80 millions d’euros.

On a tourné le dossier dans tous les sens sans parvenir à trouver de solution d’équilibre pour ce projet a expliqué Daniel Havis.

Le dirigeant a également pointé du doigt un problème d’attractivité du territoire : "On a un problème de déficit d’attractivité à Rouen, notamment à cause des infrastructures aéroportuaires, routières et ferroviaires, précise le chef d’entreprise. Je suis très attaché à Rouen, mais je trouve ça dommage, quand on voit des projets qui traînent depuis quarante ans, que la ville n’exploite pas tout son potentiel."

De quoi faire réfléchir les dirigeants de la Métropole, surtout quand on sait que la Matmut est un investisseur important pour le territoire. « Oui, j’espère que ça fera un peu réfléchir sur tout ce qui pourrait être fait à Rouen », assume Daniel Havis. 


Mais que va devenir ce grand bâtiment ?


Pour l’heure, le groupe est toujours propriétaire du foncier de ce qui devait être le Palais des congrès. Mais on ignore l’avenir qui pourrait être offert à ce site d’exception. « Ça reste un projet immobilier important, où on essaiera de faire travailler le maximum d’entreprises locales. Il faudra quelques mois d’études pour arrêter un nouveau projet », conclut Daniel Havis.
 

Suivez nous

     
 

Nos coordonnées :

Téléphone : 06 66 75 97 84
 
Fax : 01 86 95 72 95
 
 
 
ADHERER
 









 
Site conçu et mis à jour par Sud Matmut - Dernière mise à jour le  02/12/19