AG2R La Mondiale Matmut : les raisons d'un divorce

La nouvelle a surpris tout le monde de l’assurance : AG2R La Mondiale et Matmut, c’est fini. Et comme dans toute rupture, chacun se renvoie la responsabilité d'une séparation désormais actée.

La Lune de miel n’aura duré que 5 mois ! Effectif depuis le 1er janvier 2019, le mariage entre AG2R La Mondiale et Matmut a volé en éclat, ce jeudi 9 mai. A la suite d’un conseil d’administration extraordinaire, La Mondiale a annoncé la première qu’elle suspendait sa participation au rapprochement, alors même qu’elle constituait en quelque sorte la porte d’entrée  du processus via son affiliation  à la Sgam Matmut. Quelques heures plus tard, la structure faitière en charge de toute la stratégie du nouveau groupe sifflait définitivement la fin de la partie. « L’Association sommitale AG2R La Mondiale Matmut a constaté, à l’instar de La Mondiale, que des divergences partagées remettaient en question la poursuite du processus d’unification. En conséquence, AG2R La Mondiale et Matmut décident d’un commun accord de poursuivre le processus de séparation initié par La Mondiale », peut-on lire dans un communiqué publié en début de soirée.

Cette rupture a visiblement surpris du côté du groupe Matmut. « J’apprends ce jour avec stupéfaction la suspension de la participation de La Mondiale au processus d’unification du groupe ALMM, suspension décidée de manière brutale et unilatérale », déclare très rapidement sur Twitter Nicolas Gomart, directeur général délégué du groupe AG2R La Mondiale Matmut. Et pourtant plusieurs sources évoquent des « tensions grandissantes » depuis trois mois.


Un projet industriel fort
 

Le rapprochement annoncé en janvier 2018 à la surprise générale s’appuie alors sur un projet industriel fort. Le futur groupe entend jouer à plein sur la complémentarité entre un spécialiste de l’assurance de personnes, AG2R La Mondiale, et un spécialiste de l’IARD, Matmut. Des synergies qui doivent permettre de dégager 650 M€ de revenus supplémentaires d’ici à 2022 et d’afficher une bonne solvabilité (environ 200%) en bénéficiant des effets de diversification des activités. Cette belle partition doit être mise en musique dès 2019, avec un travail en commun des équipes.

Mais « la greffe n’a pas pris. Les équipes ne s’entendaient pas et les méthodes divergeaient totalement », analyse un proche du dossier. « AG2R La Mondiale et Matmut ne partagent rien en commun en termes de culture et de gouvernance. A l’époque, leur rapprochement avait sonné comme un effet d’annonce. Depuis cette date, ils n’ont jamais rien bâti en commun », lâche un dirigeant mutualiste, alors qu’un autre responsable de mutuelle estime que « la culture de la performance économique de Matmut a pu choquer les représentants d’AG2R La Mondiale ».

Les problématiques financières ont visiblement également chauffé les esprits, selon un bon connaisseur du secteur : « Du point de vue des affaires, AG2R La Mondiale pèse bien plus lourd que Matmut  [9 Md€ pour AG2R La Mondiale contre 1,7 Md€ pour Matmut en 2017 : NDLR], mais la situation est plus équilibrée sur les fonds propres et les exigences de Matmut ont pu paraître élevées et susciter de l’énervement chez AG2R La Mondiale »

Le partenariat C. Discount

Mais le monde paritaire n’a surtout visiblement pas apprécié ce qu’il considère comme des coups de canifs au contrat de départ. L’affaire Cdiscount en est un exemple. Le 10 avril dernier, un communiqué annonce « un partenariat inédit » en santé  entre Cdiscount et  Ociane Mutuelle Matmut  avec poignée de main entre le PDG du site de e-commerce et le DG de Matmut, Nicolas Gomart. Une initiative qui vaudra à ce dernier d’être convoqué par la présidence paritaire, qui lui reprocherait notamment de ne pas avoir informé de ce projet  le pôle mutualiste AG2R  La Mondiale.

« Le partenariat commercial noué entre Ociane et C-Discount n’a sans doute pas facilité les relations entre les deux groupes. Mais il ne peut, à lui seul, expliquer les raisons de ce divorce», estime une source Matmut. Si ce n’est qu’il intervient sur un terrain miné, celui des mutuelles santé. « Il était convenu dès le départ que Via Santé et Ociane Mutuelle Matmut, toutes deux mutuelles nationales interprofessionnelles, fusionneraient à terme pour former un pôle mutualiste puissant. Or il s’est avéré que ce point n’avait jamais été envisagé entre Ociane et Matmut », assure un représentant d’AG2R La Mondiale.

La succession d'André Renaudin

Et ce n’est pas la seule remise en cause de l’accord de départ qui serait intervenue, la problématique de la mise en commun des réseaux de distribution est également évoquée, alors même qu’elle apparaissait comme centrale dans le développement du groupe. « La Matmut, c’est l’œuvre de Daniel Havis, c’est lui qui l’a amenée là où elle est, c’est l’œuvre d’une vie et il n’est pas arrivé à détacher ce lien », analyse un paritaire, avant de poursuivre : « A partir du moment où le projet industriel n’était plus celui négocié, les partenaires sociaux ont dit stop : pas question de mettre en danger le groupe AG2R La Mondiale. » Et de rappeler que Nicolas Gomart était censé succéder en 2021 à André Renaudin alors que son mentor, Daniel Havis, s’est révélé encore très présent. Dans ces sociétés de personnes sans capitaux, la crainte de perdre le pouvoir est toujours très présente. C’est notamment un des arguments qui a poussé le Medef a stoppé net, au printemps 2016, le rapprochement entre le paritaire Malakoff Médéric et La Mutuelle générale.

D'autres rapprochements

Une Mutuelle générale qui apparaît d’ailleurs indirectement dans ce dossier. De fait, la perte de confiance ou le constat de « divergences de valeurs, de vision et de méthodes » invoquées par le conseil d’administration de La Mondiale apparaissent comme des explications bien courtes du côté de Rouen. «  Ce sont deux sociétés qui font attention à leurs sociétaires, à leurs collaborateurs, nos valeurs ne sont pas très éloignées. Sur la vision, je ne vois pas de différences de points de vue. Sur les méthodes, nous n‘avons pas le même fonctionnement, mais c’est normal, elles reflètent des histoires et des structures différentes, mais de là à atteindre une telle issue », commentait à un chaud un dirigeant de Matmut.

« AG2R La Mondiale nourrit certainement d’autres objectifs de rapprochements stratégiques qui rendaient incompatibles le mariage avec le groupe Matmut », analyse une source interne de la mutuelle d’assurance. L’avenir le dira, mais du côté d’AG2R La Mondiale, l’hypothèse La Mutuelle générale est balayé d’un revers de main : « On discutait avec LMG avant le rapprochement avec Matmut et les discussions se sont poursuivis, ce n’est un secret pour personne ! »

Pacte de non-agression

A défaut d’avoir réussi leur rapprochement reste aujourd’hui aux deux acteurs à ne pas rater leur divorce. Un exercice complexe, qui devrait se terminer au mieux en fin d’année et qui passera notamment par la désaffiliation de La Mondiale de la Sgam La Mondiale Matmut, puis la désaffiliation de cette dernière de la Sgam faîtière. La rupture a été rude puisque Nicolas Gomart a été notamment révoqué de son poste de directeur général délégué du groupe. Selon nos informations, le groupe de protection sociale et la mutuelle d’assurance seraient convenus d’une sorte de pacte de non-agression durant ce divorce, considérant que chacun à tout intérêt à reprendre au plus vite sa liberté.

L'Argus de l'assurance 10/05/2019

 

Suivez nous

     
 

Nos coordonnées :

Téléphone : 06 66 75 97 84
 
Fax : 01 86 95 72 95
 
 
 
ADHERER
 









 
Site conçu et mis à jour par Sud Matmut - Dernière mise à jour le  17/11/19