La Macif et la Matmut renoncent à leur rapprochement

Les deux assureurs mutualistes ont finalement décidé de ne pas former un groupe prudentiel, faute d’accord sur la gouvernance. Ils ne remettent toutefois pas en cause leurs coopérations existantes.

L'heure est décidément aux rapprochements qui ne se font pas dans l'assurance. Après Malakoff Médéric et La Mutuelle Générale la semaine dernière , la Macif et la Matmut viennent elles aussi de mettre un terme à leur projet de création d'une société de groupe d'assurance mutuelle (SGAM).

Cette décision - inattendue et évoquée vendredi soir par « L'Argus de l'assurance » - a été prise d'un commun accord, expliquent aux « Echos » les dirigeants des deux groupes.

Des points de blocage sur l'équilibre des pouvoirs
 

Alors qu'elles travaillaient sur ce projet depuis de long mois, avec en ligne de mire la création d'un groupe prudentiel pour le 1er janvier 2018, les deux assureurs mutualistes n'ont en effet pas réussi à dépasser des points de blocage. Leurs positions se sont en particulier révélées inconciliables sur l'équilibre des pouvoirs.

Initialement, il était prévu que la Macif (5,2 millions de sociétaires et 6,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2015) ait plus de poids dans la gouvernance de la SGAM Sferen que la Matmut (3 millions de sociétaires et 1,81 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2015). Une perspective dont la Matmut n'a finalement plus voulu. « Sous Solvabilité II, la SGAM est en effet un outil très intégrateur, et cela serait revenu à faire passer une maison sous la coupe de l'autre », fait valoir Daniel Havis, son président.

L'autre point d'achoppement portait sur les contours du projet industriel de Sferen lui-même. « Nous sommes arrivés à la conclusion qu'il y avait des difficultés à faire converger nos deux maisons sur des synergies sur nos coeurs de métier, par exemple au niveau des systèmes d'informations. La Matmut n'était pas prête à cela », indique Alain Montarant, le président de la Macif.

« Stratégie de petits pas »

S'ils renoncent à construire un groupe unique, la Macif et la Matmut affichent toutefois la volonté de poursuivre leurs coopérations existantes. Ces dernières années, les deux groupes ont en effet multiplié les partenariats dans l'assurance de responsabilité civile et dommages aux biens pour les professionnels et les entreprises (via Inter Mutuelles Entreprises), l'assurance-vie (distribution par Matmut des produits de Mutavie, la filiale d'assurance-vie de la Macif), la gestion d'un réseau de réparateurs (Sferen Réparation) ou l'investissement dans les start-up (Sferen Innovation).

Mais l'échec de leur rapprochement les oblige à repenser leurs politiques de croissance externe respectives. « Nous allons davantage être un pôle d'agrégation de mutuelles de tailles plus modestes », indique Nicolas Gomart, le directeur général de la Matmut, qui évoque « une stratégie de petits pas ». Ociane, une importante mutuelle santé du Sud-Ouest, et Mutlog, une mutuelle spécialisée dans l'assurance emprunteur, doivent ainsi rejoindre le groupe rouennais. Pour la Macif, au contraire, « l'avenir passe par des alliances fortes », affirme Jean-Marc Raby, son directeur général. « Nous devons imaginer l'avenir sur un périmètre beaucoup plus large », indique-t-il.


Les Echos - 15-05-16

Suivez nous

     
 

Nos coordonnées :

Téléphone : 06 66 75 97 84
 
Fax : 01 86 95 72 95
 
 
 
ADHERER
 









 
Site conçu et mis à jour par Sud Matmut - Dernière mise à jour le 20/06/18